Catégories
Bar & Fêtes

Nouvelles du bar | Les consommateurs pourraient dépenser 3,8 milliards de livres sterling pour l'hospitalité au cours de la première semaine de réouverture

Le souhait du public britannique de revenir, dîner ou faire un voyage avec la famille pourrait injecter jusqu'à 3,8 milliards de livres sterling dans l'économie en une semaine de mesures d'assouplissement assouplies, suggère une nouvelle étude de Caterer.com.

L'enquête auprès de plus de 2 000 personnes a révélé que la majorité des Britanniques (63%) souhaitent soutenir les entreprises d'accueil locales dès que possible, à condition que les bonnes mesures de sécurité soient en place.

Près de la moitié (42%) des personnes ont une nouvelle appréciation du secteur et 51% souhaitent que les entreprises d’hospitalité reviennent à la normale.

En fait, près d'un tiers (31%) des consommateurs prévoient aller au pub dans la semaine suivant leur autorisation, passant à plus de la moitié (53%) à Londres et 30% prévoyant de dîner au restaurant dans la semaine suivant ouverture de restaurants.

Les supermarchés, les banques et les autres commerces de détail essentiels ouvrant la voie à un mode de vie socialement éloigné, de nouvelles mesures de sortie sont mises en place par l’industrie hôtelière.

Les informations de Caterer.com montrent que 62% des Britanniques se sentiraient à l'aise de manger dans des restaurants qui n'occupent qu'une table sur deux et 55% préféreraient que les entreprises d'hospitalité n'autorisent que des groupes jusqu'à quatre personnes par table.

Les restaurants de style buffet ont plus de mesures à considérer, car 70% des gens éviteraient les restaurants de style buffet jusqu'à ce qu'un vaccin soit trouvé.

Ces chiffres soutiennent l'appel du secteur à un soutien supplémentaire du gouvernement, afin de rendre l'opération financièrement viable.

Les consommateurs seraient même prêts à payer une prime pour un meilleur nettoyage dans les restaurants, bars et pubs (41%) ainsi que pour les pratiques de distanciation sociale (40%).

Les autres suggestions des clients pour les aider à se sentir à l'aise de retourner dans les entreprises d'accueil comprennent:

  • 54% pensent qu'un désinfectant pour les mains devrait être fourni à tous les clients et au personnel
  • 47% souhaiteraient que tout le personnel soit formé sur un nouveau protocole de nettoyage
  • 36% pensent que les gestionnaires de la distance sociale devraient être mis en œuvre
  • 22% pensent que tout le personnel devrait porter des EPI
  • 18% pensent qu'ils devraient pouvoir commander leurs repas numériquement

De plus, les deux tiers (67%) des consommateurs estiment que le gouvernement devrait soutenir les entreprises hôtelières qui en ont besoin pour survivre.

Plusieurs initiatives sont actuellement menées par les principaux organismes commerciaux de l'industrie, notamment la campagne #NationalTimeOut de l'Hospitality Union, qui demande une période de neuf mois sans loyer et le plan en six points de UKHospitality pour aider l'hospitalité à se rétablir.

Neil Pattison, directeur de Caterer.com, a déclaré: «Bien que cette période ait été incroyablement douloureuse pour le secteur, il est encourageant de voir que le public apprécie énormément ce que le secteur de l'hospitalité offre aux communautés. Il existe un fort appétit pour aider ces entreprises et ces travailleurs à se remettre sur pied.

«Alors que des mesures telles que la disponibilité de plus de désinfectant pour les mains et la formation du personnel pour introduire de nouveaux régimes de nettoyage peuvent être mises en œuvre plus simplement, des mesures de distanciation sociale signifieront que beaucoup moins de clients pourront être servis en même temps.

«En conséquence, la façon dont les entreprises hôtelières survivront économiquement à court et à long terme suscite de vives inquiétudes.

«Nous sommes reconnaissants du soutien du gouvernement à ce jour, cependant, il reste encore beaucoup de travail à faire et il est essentiel que cela continue.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *