Catégories
Bar & Fêtes

Nouvelles du bar | Certaines entreprises hôtelières pourraient rouvrir d'ici le 1er juillet

Le Premier ministre Boris Johnson s'est adressé à la nation hier pour dévoiler les plans du gouvernement visant à sortir le Royaume-Uni du verrouillage de Covid-19. La phase trois a indiqué que certaines parties du secteur hôtelier pourraient rouvrir dès le 1er juillet.

Au cours de son discours, Johnson a énoncé les exigences de base, l'approche et le calendrier potentiel pour le retour au travail de nombreux Britanniques, tout en reconnaissant que de nombreux types d'entreprises mettront plus de temps à reprendre le commerce.

Selon Johnson, la première phase du plan de redémarrage du CV19 permettra au public britannique de faire un exercice en plein air illimité, à partir du mercredi 13 mai, tandis que la phase deux, prévue pour le 1er juin, verra certains magasins et élèves du primaire retourner à école.

La troisième phase du plan devrait voir la réouverture de certaines entreprises d'hospitalité et d'espaces publics à partir du 1er juillet, mais cela n'a pas été précisé, ce qui laisse l'industrie avec un sentiment d'incertitude prolongée.

Les réactions

Emma McClarkin, directrice générale de la British Beer & Pub Association, a déclaré: «L'industrie cherchait aujourd'hui une lueur d'espoir, une date à prévoir et un soutien financier plus rassuré, mais il semble que nous ayons encore des semaines d'incertitude nous.

«Avec une clarté insuffisante quant à la date de réouverture des pubs, notre secteur reste dans les limbes et fait face à de graves incertitudes et dévastations financières.

«Si le gouvernement prévoit de garder les pubs fermés jusqu'à la phase finale de libération, comme cela a été dit, cela ferait en sorte que les pubs entreraient et sortiraient du verrouillage.

«Malgré cela, le gouvernement n'a pas proposé de soutien financier supplémentaire spécifique aux pubs pour les assurer et les aider à surmonter les difficultés de verrouillage prolongées auxquelles ils sont confrontés.

"Nous comprenons que les pubs ne devraient ouvrir que lorsqu'ils sont sûrs de le faire, mais étendre le verrouillage sans offrir un support supplémentaire sera dévastateur."

Kate Nicholls, PDG de UKHospitality, a déclaré: «Le Premier ministre nous a donné une idée de la forme de son plan et du chemin à parcourir. Beaucoup de détails suivront, mais l'accent mis sur le sauvetage de vies et la sauvegarde des moyens de subsistance est une base importante et positive pour le progrès.

«M. Johnson a été explicite sur son engagement à soutenir les travailleurs dont les entreprises ne sont pas en mesure de rentrer rapidement, et nous restons déterminés à poursuivre notre dialogue avec le gouvernement pour y parvenir.

«Nous avons appelé à un système de congé élargi plus flexible et la déclaration d’aujourd’hui semble laisser la porte ouverte à cela.

«UKHospitality a déjà élaboré des protocoles à mettre en œuvre dans différentes parties du secteur, afin de permettre aux sites d’ouvrir leurs portes en toute sécurité lorsque cela est sûr. Cela est tout à fait conforme à l’approche des normes de «sécurité de Covid» à laquelle le Premier ministre a fait référence.

«Il a reconnu dans sa déclaration que certaines parties de l’entreprise pourront ouvrir et d’autres pas. Nous nous efforcerons de veiller à ce que le gouvernement soit bien placé pour soutenir les personnes en hospitalisation qui ont besoin de plus de temps, ainsi que pour permettre à ceux qui sont en mesure de rentrer. »

James Calder, directeur général de la SIBA, a déclaré: «La déclaration du Premier ministre ce soir nous a donné un point de départ et une méthodologie sur la manière dont nous sortirons du verrouillage.

«Nous devons voir en détail les secteurs inclus dans« l'étape 3 », mais à ce stade, il semble que les pubs et les taprooms suivront les restaurants, les cinémas et les cafés en juillet, mais si et seulement si nous gardons le contrôle du virus. Cela peut signifier que l'éveil partiel de notre secteur est encore dans au moins 8-12 semaines.

«Alors que nous remercions le Premier ministre d'avoir reconnu notre secteur directement dans son discours et dans les médias sociaux du gouvernement, 8 à 12 semaines, c'est encore énormément de temps.

«Pendant cette période, notre secteur a besoin d'un soutien direct et continu du gouvernement pour garantir la préservation du million d'emplois dans les pubs, la brasserie et la chaîne d'approvisionnement.»

«Il s'agit d'un marathon, pas d'un sprint et nous continuons d'être au cœur des discussions avec le gouvernement sur la façon dont notre patrimoine, notre culture et notre droit d'avoir une bonne pinte dans un bon pub sont maintenus à long terme.

«Nous ne ferons bien sûr pas pression sur le gouvernement pour qu'il ouvre des pubs et des taprooms avant qu'il ne soit sûr de le faire. Mais nous mettrons la pression là où c'est nécessaire pour garantir à notre secteur des chances de survie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *