Catégories
Bar & Fêtes

Marty Lange parle d'un nouveau monde de «  réservation uniquement ''

Cobbler à Brisbane est maintenant un lieu réservé aux réservations

Histoire de Martin Lange. Cette histoire figurait dans le numéro de septembre du magazine Bartender, qui est maintenant disponible.

Qu'est-ce que, et je ne saurais trop insister sur cela, le vrai F # $ CK, 2020?! Rappelez-vous quand en 2016 toutes ces célébrités sont mortes et que nous pensions que cette année était "comme, la pire de tous les temps, je ne peux même pas", eh bien, il y a 2020 avec le recul pour vous!

Voici un petit récapitulatif. En janvier, l'Australie était en feu et l'Amérique a presque déclenché une troisième guerre mondiale. En février, la Chine a mangé une chauve-souris crue et créé un virus mortel. En mars, le monde entier est entré en quarantaine et en lock-out, à l'exception de l'Amérique, parce que «Murica Yeah! Et d'une manière ou d'une autre, il y avait une pénurie de papier toilette. Le mois d'avril a vu un pic majeur de catastrophes environnementales, tuant autant de personnes que le coronavirus combiné en mars. En mai, des émeutes, des émeutes partout. Juin semblait être une belle petite pause, mais c'était un faux coup pour vous mettre suffisamment à l'aise pour ouvrir votre visage à ce crochet droit pour vous repousser au sol en juillet. Deuxième verrouillage bébé !!!

Maintenant que nous sommes à jour, je voulais écrire sur le cauchemar qui consistait à transformer Cobbler, Death & Taxes et Savile Row du bar sans rendez-vous à des bars réservés aux réservations pendant les relaxations du verrouillage au début. de juin. Une petite information de fond ici. Je suis dans l'industrie depuis près de 20 ans et j'ai travaillé dans des restaurants, des hôtels et des bars. J'ai travaillé uniquement dans des restaurants de réservation et je connais mon chemin dans les réservations, et précisément à cause de cela, aucun de mes établissements n'accepte les réservations. Je les déteste personnellement. Ils demandent BEAUCOUP de travail.

Ainsi, après la première semaine, le Queensland a autorisé les bars à asseoir 20 personnes à condition de servir une collation. Le seul véritable moyen de contrôler les entrées et les sorties des personnes était de ne prendre que des réservations. La première semaine, erreur de rookie, nous prenions les réservations au fur et à mesure. Mais nous nous sommes vite rendu compte que pouvoir garder le maximum de personnes autorisées à un moment donné se révélait presque impossible, nous avons donc établi une allocation de créneau horaire. Nous avons permis aux gens de ne s'asseoir que pendant une heure et demie. Ensuite, cela a évolué pour offrir des créneaux de 3 heures, mais avec une dépense minimale de 30 $ / heure, car les humains peuvent parfois être des bites, et les gens demandaient 3 heures et prenaient cet espace en buvant un LLB pendant toute la durée de celui-ci. Et ne me lancez pas dans les no-shows !. Les gens réservaient pour 14 personnes sur le créneau horaire de 21 heures un samedi et n'avaient même pas la décence de nous le faire savoir. J'ai aussi adoré les gens qui arrivent 1 heure de retard à leur réservation et se plaignent que nous avons donné leur place. Ou les gens qui nous ont dit qu'ils voulaient déplacer leur réservation une heure plus tard 10 minutes avant leur arrivée. Il y avait des centaines de façons de nous recoudre, alors que nous luttions déjà pour suivre les changements quotidiens de la réglementation et la conformité, assurer la sécurité du personnel, maintenir la distance sociale et éduquer les clients sur tout cela.

PUBLICITÉ

& nbsp

Indépendamment des quelques ralentissements, nous avons obtenu beaucoup de soutien de la communauté et nous avons constaté un changement massif d'attitude des clients envers les sorties. Les gens buvaient mieux, s'habillaient mieux et agissaient mieux. Nous avons vu une plus grande appréciation de notre métier et à quel point il est difficile de fournir le service dont nous sommes fiers. Si ce virus dévastateur laisse quelque chose de bien derrière, je pense que ce sera le client qui comprendra que les expériences que nous proposons dans chaque bar et restaurant s'accompagnent beaucoup d'efforts et ne doit pas être pris pour acquis. C'est ma diatribe pour aujourd'hui, tout le monde reste en sécurité et j'espère que nous vous verrons bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *