Catégories
Bar & Fêtes

Livin 'la vida local: Emma Azon-Jacometti parle de #supportlocal à Tassie

Emma Azon-Jacometti

Cette chronique figurait dans notre numéro de septembre du magazine Bartender avec notre nouvelle chroniqueuse, Macq01 Food & Beverage Manager, Emma Azon-Jacometti

Tant qu’un sommet enneigé a servi de toile de fond à sa capitale, la Tasmanie a attiré indéniablement les visiteurs du monde entier. L’industrie des bars de l’État a profité de l’essor de Brand Tasmania et du flux constant de touristes qui l’accompagne. Bien qu'ils puissent voyager ici pour différentes raisons, il existe une variable commune: ils ont tous besoin d'un verre. Et comme l’industrie du vin, de la bière et des spiritueux de Tasmanie a vraiment touché ses limites au cours de la dernière décennie, il en va de même pour l’intérêt des touristes et leur volonté de dépenser pour les boissons locales. Les barres Tassie sont en plein essor.

C’est bien sûr jusqu’à ce qu’un petit virus effronté arrête l’industrie touristique de l’État pendant trois mois. Bien sûr, il y a eu des histoires d'ingéniosité et même d'amélioration des affaires en tant qu'opérateurs adaptés à un environnement inconnu, mais pour la grande majorité des bars de Tasmanie, ce fut une longue période de licenciements qui a caractérisé les premiers mois de 2020.

Evolve Spirits Bar, Hobart

L'approche conservatrice du premier ministre Gutwein pour rouvrir les frontières a payé des dividendes impressionnants en gardant Tassie aussi propre du COVID-19 que l'air pour lequel l'État est célèbre, mais cela a également entraîné une nouvelle démographie de la clientèle dans les bars de l'État qui ont rouvert. Finis les continentaux à la recherche d'un verre de chêne français de Sullivans Cove qu'ils ne peuvent pas mettre la main à la maison, et les habitants sont enfin libérés de l'iso-vie et désireux de boire à peu près tout, tant que c'est avec quelqu'un qui n'est pas leur chat.

Et, grâce en grande partie au sérieux avec lequel les buveurs de l’État ont pris le mouvement #supportlocal, de nombreux bars de Tasmanie prospèrent. Ceux qui ont traversé plusieurs mois de fermeture ou des échanges très limités sont sortis de l'autre côté avec une offre optimisée pour un nouveau marché.

PUBLICITÉ

& nbsp

Evolve Bar Manager, Dan Gregory

Le barman de l'année 2017, Dan Gregory, gère Evolve Spirits Bar sur le front de mer de Hobart et a remarqué plusieurs changements dans les habitudes de consommation de la clientèle de son établissement. Evolve ne négocie actuellement que les vendredis et samedis soirs, et Dan dit que les habitants traitent leurs week-ends différemment de la foule largement touristique pré-COVID.

«Les touristes avaient tendance à avoir une série de G + T, puis à aller dîner ou au bar suivant sur leur liste de succès», dit-il. "Mais la foule locale est plus encline à rester quelques heures et à se frayer un chemin à travers plusieurs séries de cocktails."

De plus, il a remarqué que la précaution de ne pas se tenir debout au bar a eu un impact sur le comportement des clients. «La plupart des établissements offrent désormais un service de style lounge, ce qui est un vrai régal pour le client», dit-il. «Il est plus difficile pour les gens de partir et plus facile pour eux de commander un ou deux verres de plus qu’ils n’auraient pu autrement.»

Pour de nombreux Tasmaniens, les vacances annuelles ont été annulées, de sorte que le fonds Europe procède à un travail solide sur les séjours de luxe qui incluent de longues nuits dans des lieux locaux, avec l'indulgence supplémentaire d'un tarif Uber à domicile. Cela s'est traduit par une dépense moyenne plus élevée et un plus grand nombre de libations par invité dans les bars de l'État, et de nombreux opérateurs sont agréablement surpris par la durabilité de leurs activités en cette période d'incertitude.

Essayez de faire tomber toute une industrie, le coronavirus n'a rien sur les bars de Tasmanie. Après tout, les habitants sont comme les touristes: ils ont tous besoin d'un verre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *