Catégories
Bar & Fêtes

Comment être un meilleur allié – pas un allié optique

l'art mural est un allié de Black Lives Matter

Ceci est une très longue introduction à l'article d'aujourd'hui. J'espère que vous me ferez plaisir.

Il y a quelques années, je suis allé à une conférence où les PDG parlaient de l'activisme des employés. Plusieurs PDG ont admis qu'au fil des ans, ils ont estimé qu'il était important de rester neutre en matière de politique et d'injustice sociale. Mais qu'ils changeaient d'avis à ce sujet parce que leurs employés l'exigeaient. Les employés veulent savoir que les entreprises pour lesquelles ils travaillent soutiendront ce qui est juste et correct.

Cela ne signifie pas que tout le monde doit être manifestant. Ne vous méprenez pas. J'ai beaucoup de respect pour les gens qui expriment leur mécontentement face au statu quo. Mais cela étant dit, tout le monde n'a pas à afficher son point de vue de la même manière pour être efficace.

J'ai lu récemment une citation dans le Washington Post de Dexter Banks, un chef de projet noir, en réponse au mouvement Black Lives Matter qui disait: «C'est la participation des blancs, c'est la différence. Ce sont eux qui doivent le voir. " Son commentaire m'a fait réaliser que je devais trouver un moyen d'en faire plus en tant qu'allié. Mais je vais être honnête, je ne suis pas un manifestant. Je soutiens Black Lives Matter. Je comprends que je suis une personne privilégiée et cela ne me concerne pas. J'écoute et je lis. Et j'essaie de trouver des moyens d'en faire plus.

J'ai reçu des notes de lecteurs me demandant comment ils pouvaient être un meilleur allié pour la communauté noire et comment ils pouvaient aider leurs organisations à traverser ce changement. Le barman des ressources humaines a toujours cherché à fournir des ressources pratiques et pratiques. Donc, dans l'espoir de faire exactement cela, j'ai contacté un collègue RH qui en parle et écrit depuis longtemps.

Sarah Morgan travaille dans les RH depuis plus de 20 ans. Elle est actuellement directrice principale des ressources humaines pour une entreprise mondiale de sécurité à domicile et fondatrice du blog The Buzz on HR (où j'ai pu connaître son travail). J'ai demandé à Sarah si elle voulait partager ses idées ici et heureusement, elle a dit oui.

Sarah, merci d'être ici. Que signifie Black Lives Matter pour vous?

(Morgan) Pour moi, Black Lives Matter est un cri de ralliement pour que le monde se joigne au combat pour démanteler les systèmes de suprématie blanche qui maintiennent les Noirs opprimés. Cela vaut pour être brutalisé et trop surveillé par les forces de l'ordre et les citoyens ordinaires de nos communautés, ainsi que pour se voir refuser un accès complet et égal à la richesse, au logement abordable, aux soins de santé et à l'éducation. Cela s'applique également à être systématiquement marginalisé en tant que peuple, tandis que nos cultures et nos ressources sont continuellement appropriées sans reconnaissance ni réparation.

En tant que personne privilégiée, je sais qu'il est important de lire et d'écouter les voix noires pour apprendre à être un meilleur allié. Il y a quelques années, vous avez lancé le mouvement #BlackBlogsMatter. Dites-nous pourquoi vous l'avez commencé et comment les Blancs (comme moi) peuvent l'utiliser pour devenir plus éduqués.

Sarah Morgan Buzz sur HR headshot

(Morgan) #BlackBlogsMatter a commencé en 2017 comme un défi d'écriture de 28 jours pour me pousser à exprimer mes pensées et mes sentiments concernant le fait d'être noir au travail et dans le monde que j'avais réprimé.

Au cours des 3 prochaines années, il s'est transformé en un mouvement pour faire avancer la conversation sur les sujets les plus difficiles en matière de diversité, d'équité et d'inclusion dans l'espace communautaire en ligne des RH. Plusieurs autres blogueurs RH bien connus (Keirsten Greggs, Janine Dennis, Jazmine Wilkes, Tamara Rasberry, Victorio Milian et Chris Fields, pour n'en nommer que quelques-uns) rejoint le défi annuel pour amplifier le signal et ajouter des réflexions supplémentaires à la conversation #BlackBlogsMatter. Il a également créé une communauté de partage entre les blogueurs noirs dans tous les genres de blogs.

2020 est la dernière année du défi d'écriture #BlackBlogsMatter. Le défi du microblog se poursuivra pendant le Mois de l'histoire des Noirs chaque année ET la communauté de partage des blogueurs noirs continuera de l'utiliser pour promouvoir leur contenu. Je suis en train de créer un blog roll et un programme d'influence avec le mouvement #BlackBlogsMatter pour aider les blogueurs noirs à étendre leur portée et monétiser leur contenu. Et j'ai ajouté #BlackPodsMatter pour inclure la zone croissante du podcasting à l'arsenal du mouvement.

Cependant, tout le contenu du défi d'écriture #BlackBlogsMatter pour les 4 années du défi reste disponible sur mon blog pour quiconque souhaite le lire maintenant. Le contenu reste très pertinent et persistant. J'attends avec impatience le jour où nous aurons progressé en tant que société et ce contenu deviendra une preuve de la façon dont les choses étaient auparavant par rapport à la façon dont les choses sont encore actuellement.

J'entends des professionnels des RH dire qu'ils veulent en faire plus en tant qu'alliés de Black Lives Matter, mais ils souhaitent que la direction se fasse repousser. Plus précisément, en termes de programmes existants (c.-à-d. «Nous avons déjà des programmes de diversité et d'inclusion (D&I). Pourquoi devons-nous en faire plus?») Diriez-vous que les programmes D&I existants sont suffisants? Et si nous avons besoin de plus, que devraient considérer les organisations?

(Morgan) Les programmes D&I existants ne bougent pas l'aiguille pour combler l'écart de rémunération entre les sexes. Les programmes D&I existants ne bougent pas l'aiguille pour améliorer l'expérience quotidienne du BIPOC au travail, de sorte que les microagressions, le harcèlement, la discrimination et l'intimidation cessent. Les programmes de D&I existants ne créent pas plus de possibilités pour les personnes handicapées physiques et mentales d'être hébergées au besoin par leurs employeurs. Les programmes de D&I existants ne créent pas un réservoir de talents à écoulement libre provenant de communautés marginalisées qui peuvent être embauchés, développés et promus.

Donc non, ils ne sont pas suffisants. Les programmes de D&I existants doivent faire plus pour s’assurer que c’est bien ce qui se passe dans l’organisation où les programmes de D&I existent. Parce que toutes les célébrations culturelles et les groupes de ressources des employés (ERG) et autres efforts de célébration de l'inclusion ne signifient rien si les problèmes que j'ai mentionnés dans le paragraphe précédent n'ont pas et ne sont pas activement traités.

Vous êtes un professionnel des RH «dans les tranchées». Quels conseils donneriez-vous aux collègues professionnels des RH qui ont des employés qui disent: «Toutes les vies comptent»? Et d'un autre côté, comment un professionnel des RH peut-il répondre aux commentaires comme A.C.A.B.?

(Morgan) Tout d'abord, je dois dire que je suis plus inquiet pour les professionnels des ressources humaines qui disent «All Lives Matter» que pour les employés. Les ressources humaines existent pour être le gardien et l’ambassadeur de la culture de l’organisation; pour nous assurer d'avoir des lieux de travail inclusifs et accueillants. Nous ne pouvons pas le faire si notre réponse personnelle au tollé d'un groupe de nos employés face aux méfaits, à la douleur et aux traumatismes en cours est 'Oui mais…'. Plus que tout autre domaine d'activité, les RH doivent saisir et être disposées à embrasser Black Lives Matter pour elles-mêmes.

Il est important de noter que beaucoup d'entre nous ne veulent pas ou ne peuvent pas le faire en raison de notre propre suprématie intériorisée. Pour les professionnels des RH qui se retrouvent aux prises avec cela, je vous encourage dans les termes les plus forts à commencer à travailler sur votre propre antiracisme dès que possible. Parce que ce type d’opinions dans le domaine des RH cause un préjudice réel et tangible à la vie et aux moyens de subsistance des gens. J'ai rassemblé une liste de ressources dans cet article de blog qui peuvent vous aider à démarrer. Ces mêmes ressources peuvent être partagées avec d'autres dirigeants et avec des employés qui ont besoin ou veulent de l'aide pour devenir antiracistes. J'organise également un atelier de 2 jours en octobre pour aider les professionnels des RH à travailler sur leur sensibilisation à l'antiracisme et à intégrer l'équité dans leur culture de travail.

Pour les professionnels des ressources humaines qui rencontrent des employés disant «Toutes les vies comptent», la réponse est – «Oui, toutes les vies comptent. Cependant, nous avons besoin d'un rappel à ceux qui ne semblent pas se souvenir de cela à propos des Noirs, c'est pourquoi nous disons plus fort Black Lives Matter en ce moment ».

Pour les professionnels des ressources humaines qui rencontrent des employés disant: «Tous les flics sont mauvais», la réponse est – «Avec la brutalité que nous voyons et avec le« code bleu du silence », il en est certainement ainsi. Cependant, tous les flics ne sont pas mauvais, pas plus que toute autre profession humaine n'est mauvaise ou bonne. Ce qui est important maintenant, c'est de mettre fin à la brutalité et à la sur-police, ce qui fait que tant de gens ont peur d'appeler et / ou d'interagir avec la police. »

Conseil de marque Buzz sur les ressources humaines par Sarah Morgan

Dernière question. Si vous pouviez donner aux gens un conseil sur la façon de soutenir les autres en tant qu'allié pendant cette période, quel serait-il?

(Morgan) Soyez la version la plus compatissante, prévenante et vulnérable de vous-même que vous ayez jamais été pendant cette période. Au travail et à la maison. Avec les autres et avec vous-même. Soyez un espace sûr.

Cette pandémie couplée au calcul racial enflammé par le meurtre de George Floyd ont stressé les gens à des niveaux que la plupart n'ont jamais vus ou connus de leur vivant. J'en ai longuement discuté lors de ma série #ReOpeningAfterRona sur mon podcast et mon blog. Nous vivons tous ce que l’on appelle une «crise discrète avec une perte non finie» qui se traduit à la fois par la résistance et la fatigue du support. Cela conduit au type de traumatisme que vous voyez chez les personnes qui ont survécu à une zone de guerre active. Nous en verrons les effets sur notre esprit et notre corps pour les années à venir.

Alors que nous sommes encore dans ce moment, il est vraiment important pour nous d'être bons les uns envers les autres et envers nous-mêmes. Nous devons encourager le calme et le repos. Nous devons encourager les moments de normalité et de détente. Nous devons encourager le bien-être, la communauté et les dons. Et, surtout, nous devons être honnêtes avec nous-mêmes et avec nos employés afin qu'ils se sentent suffisamment en sécurité psychologiquement avec nous en tant que leaders pour nous faire savoir quand et comment ils se débattent.

Cela commence par être un modèle pour les soins personnels et la vulnérabilité professionnelle en milieu de travail. Je le fais en prenant des congés et en encourageant mon équipe à faire de même. Je le fais en leur donnant la flexibilité de travailler et de répondre aux besoins de leur vie personnelle, quoi que cela signifie pour eux, sans jugement. Je le fais en vérifiant régulièrement comment ils sont vraiment Faire. Je le fais en leur parlant des nombreuses façons dont je lutte et je lutte pendant cette période, y compris mes épisodes d'anxiété et mon brouillard cérébral et la colère et la douleur que je ressens quand je pense à ce qui est arrivé à George Floyd et Breonna Taylor et Ahmaud Arbery et Christian Cooper et Elijah McClain plus récemment. Cela a ouvert la porte à de nombreuses conversations honnêtes et ouvertes sur l’État ou notre monde et l’état de notre travail, ce qui facilite un peu la traversée de l’Année de «Rona».

Je tiens à remercier chaleureusement Sarah d'avoir partagé son expertise et ses idées avec nous. Pour faire référence à toutes les ressources qu'elle a mentionnées lors de l'interview, j'ai mis une liste avec des liens au bas de cet article.

Je sais que la conversation d’aujourd’hui va étirer beaucoup d’entre nous en dehors de nos zones de confort. Comme Sarah l’a mentionné, les professionnels des RH sont les ambassadeurs de la culture de l’entreprise, et nous devons le comprendre. Cela ne signifie pas que chaque organisation adoptera la même approche. Ils ne le doivent pas non plus. Mais j'espère que cela ouvre la porte à des conversations sur ce qui compte dans notre vie personnelle et professionnelle.

P.S. Voici une liste des ressources que Sarah a mentionnées lors de cette interview. Je les ai également mis dans un PDF si vous souhaitez le télécharger ou le partager avec d'autres.

Image capturée par Sharlyn Lauby au 34th Street Graffiti Wall à Gainesville, FL

9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *