Catégories
Bar & Fêtes

Alors que les États envisagent d'assouplir les restrictions, voici comment un propriétaire voit la réouverture des barres

Le propriétaire du bar de Brisbane, Martin Lange.

"La première semaine, ou les deux premières semaines (que les bars sont ouverts), tout le monde va être assez critiqué", explique le propriétaire du bar de Brisbane, Martin Lange. "Mais après la deuxième semaine, les gens vont dire:" Je n'ai pas d'argent. ""

C’est ainsi que Lange, propriétaire des bars de Brisbane, Savile Row, Cobbler, Death & Taxes et Finney Isles, voit la période de réouverture initiale se dérouler après la fermeture du coronavirus.

Au cours du week-end, les premiers ministres du Queensland et de l'Australie-Occidentale ont commencé à parler d'assouplissement des restrictions sur les rassemblements de personnes en réponse au faible nombre de nouveaux cas de COVID-19. L'Australie-Occidentale autorise désormais les rassemblements jusqu'à 10 personnes à l'intérieur ou à l'extérieur, mais les bars doivent rester fermés. Le Queensland devrait permettre aux gens de se déplacer davantage – vous pouvez en lire plus ici – à partir de vendredi cette semaine, mais encore une fois, aucun bar ne rouvrira.

Donc, bien que les bars restent fermés pour le moment, il semble que nous soyons sur le chemin lent vers la réouverture possible.

À quoi ressemble le processus de réouverture et comment se déroulera-t-il?

PUBLICITÉ

& nbsp

«Cette question, comment va-t-elle revenir, est la même que celle que me posent les banques», explique Lange. «Comment allez-vous rembourser les prêts une fois que tout redeviendra normal?

«J'ai deux plans: un, si (l'arrêt) n'est que de trois mois, ça va être plus facile. Je pense que nous pouvons probablement reprendre 80% des échanges. Si c’est six mois, il nous faudra probablement encore un an pour reprendre le commerce, car je pense que le pays va être complètement ruiné.

"Une fois que tout sera ouvert et redeviendra normal, je ne pense pas que les gens auront trop d’argent pour être honnêtes", dit-il.

Décès et impôts, Brisbane. Photo: fournie

Pour Lange, l'arrêt du coronavirus signifie qu'il a dû repenser la façon dont il gère sa politique d'embauche.

"Lorsque nous rouvrirons, nous allons commencer avec une équipe squelettique et réembaucher des gens selon nos besoins", explique Lange. "Mon modèle d’affaires pour toutes mes entreprises (a été) que chaque membre du personnel travaille à plein temps, je n’ai jamais eu d’occasionnel, donc tout le monde a un salaire complet.

"Mais nous allons devoir refaire le modèle commercial, avoir comme deux minuteries à plein temps et mettre tout le monde en casual. Nous ne savons tout simplement pas ce qui va se passer, alors nous nous préparons pour le pire des cas. "

Et Lange est conscient du fait qu'il est probable que tous les bars ne passeront pas de l'autre côté de cette crise.

"Pour être honnête, ça va être super dur, mais ça va nettoyer un peu l'industrie", dit-il. «Ça devenait un peu fou en général, je pense que celui qui survit en ressortira plus fort.»

Mais pour ceux qui survivent, il pense que le public va avoir un petit réajustement d'attitude.

"Je pense que les clients vont être beaucoup plus reconnaissants de ce qu'ils ont (et) comment se comporter dans un bar. Si cela dure trois ou quatre mois, les gens vont vraiment apprécier ce que nous faisons derrière le bar », explique Lange.

Et Lange pense que cela va probablement changer la façon dont le personnel voit l'industrie et ses emplois.

"Je pense que c'est un bon réveil pour la nouvelle génération sur le fait de ne pas avoir réellement d'emploi et d'être heureux d'avoir un emploi, vous voyez ce que je veux dire?" il dit.

"Je ne veux pas ressembler à cette vieille personne (mais) j'ai voyagé à travers le monde; entrer dans un pays et juste essayer de trouver un emploi, et trouver un emploi était comme, putain ouais. Ce stress de ne jamais pouvoir trouver d'emploi n'a pas été mis en œuvre dans la nouvelle génération. Il sera intéressant de voir comment tout le monde se comportera après cela. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *